Nouvelle-Zélande 2020 | J4 | Hot Water Beach –> Karangahake Gorge –> Waitomo Caves (partie 1)

Le départ de la journée est fixé à 7h30 - et, bonne nouvelle, les retardataires d'hier semblent avoir compris la leçon !

Le jour d'avant notre guide-chauffeur avait fait passer à travers le bus les feuilles pour s'inscrire à l'activité de cet après-midi : la visite d'une des grottes de la région de Waitomo. Je sais pas ce qui m'a pris, mais j'avais choisi la plus courte des deux visites. Le soir précédent, en profitant des 100 Mo (ou un truc du style) de WiFi offert par le camping pour faire quelques recherches, j'ai remarqué que c'était un choix complètement con et que j'aurais clairement dû prendre la visite la plus longue. Bonne nouvelle, en discutant avec notre chauffeur il me dit qu'il peut encore modifier la réservation. Ouf !

Mais d'ici l'arrivée aux grottes il y a encore quelques heures de route et un arrêt prévu à la Karangahake Gorge. Pour s'y rendre, on va revenir sur nos pas en empruntant la même route que la veille : la fameuse route de montagne... Si le bus n'a évidemment pas pu être réparé pendant la nuit, il fait encore relativement frais en cette heure matinale et on arrive à avancer en limitant les problèmes mécaniques, au prix de quelques arrêts sur le côté de la route de temps en temps pour économiser les capacités de ce bus asthmatique.

On the road again !

Petite photo à travers la vitre du bus... La météo est toujours au beau fixe !

Juste avant d'arriver à notre objectif, on traverse la petite ville de Paeroa, célèbre pour un monument bien particulier...

Une ville qui a de la bouteille !
[source : thecoromandel.com]

C'est en fait ici qu'a été créé le L&P (qui signifie Lemon & Paeroa), limonade néo-zélandaise depuis rachetée par Coca-Cola et produite à Auckland. C'est L&P qui a inventé le slogan "world famous in New Zealand", apparemment passé dans le langage courant (ça se voit que je lis Wikipedia en même temps que je tape mon texte ou pas du tout ?). Evidemment, vous allez me demander si j'ai goûté la chose. Et la réponse est oui ! C'est plutôt bon, forcément extrêmement sucré et donc plutôt addictif.

Bref, Karangahake Gorge. Non seulement c'est une gorge très jolie mais c'est aussi une ancienne mine d’or ouverte de 1875 à 1939. Au programme : tunnels creusés dans la roche, reste de rails et de chariots miniers, traces d’un ancien téléphérique servant à transporter le minerai à travers la gorge, ruines des installations de traitement dudit minerai et autres ancienne joyeusetés industrielles.

On a peu de temps avant de reprendre la route en direction de Waitomo Caves, donc on doit se contenter du parcours bleu clair
[source : thecoromandel.com]

La vue depuis la traversée du premier pont... sympa mais pont, le plus intéressant est devant nous.

Et voilà les premières ruines de l'époque, bien recouvertes par la végétation.

C'est parti pour la traversée du deuxième pont ! La Nouvelle-Zélande a une passion pour les ponts suspendus, il y en a absolument partout, toujours avec un petit panneau à l'entrée avertissant du nombre maximal de personnes osant le traverser à la fois.

Nous voilà en marche(s) sur le bâtiment qui servait au concassage du minerai. Pour ça, 50 "marteaux" de 567 kilos tombaient dessus, puis le minerai continuait sa course dans des tambours tournants remplis de billes d'acier.

Pas facile d'imaginer à quoi ça pouvait bien ressembler à l'époque, mais c'est super photogénique !

Le chemin continue en suivant les rails qui servaient à déplacer le minerai.

Et on y trouve un vieux wagonnet en... fer-rail.

Pour la suite, ça se passera dans les ent-rail de la terre (non non, j'en fais pas du tout trop).

Je vois le bout du tunnel...

Entre deux tunnels, tunnel-èves pas trop la tête sous peine de te ramasser les rochers.

Et c'est parti pour la traversée du tunnel suivant...


<-- Article précédent  |  Retour au sommaire  |  Article suivant -->

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *