Nouvelle-Zélande 2020 | J6 : Waitomo Caves –> Rotorua | Partie 4 (Government Gardens / Sulphur Point / Rotorua)

Me voilà à l'entrée des Government Gardens, un parc où se trouvent non seulement quelques nouvelles glou-gloutteries, mais aussi des bâtiments historiques et, comme le nom l'indique, des jardins. C'était avant tout, au début du XXème siècle, un haut lieu du tourisme thermal.

Pour commencer, je tombe sur un trou fumant entouré de végétation qui était il y a longtemps les Malfroy Geysers - ce qui veut dire que c'est pas mal chaud, et non pa-Malfroy.

Le nom vient de Camille Malfroy, Français immigré en Nouvelle-Zélande, nommé ingénieur du gouvernement puis envoyé à Rotorua en 1886. Sa mission était d'approvisionner la ville en eau potable et d'étudier les phénomènes géothermiques. Lors d'un petit tour à l'Exposition Coloniale de Paris en 1889, il se renseigne sur les soins thermaux européens et se met en tête de développer ceux de Rotorua. Ce faisant il développe une passion plutôt peu commune : faire mumuse avec des geysers !

Le résultat, c'est ce que j'ai sous les yeux. A l'époque, c'était un ensemble de trois "geysers" reliés par tout un système de tuyauterie (on en voit d'ailleurs quelques restes en arrière-plan), controlés par ses soins et alimentés par les sources locales, dont les anciennes Oruawhata Springs, qui ont disparu depuis mais qui étaient utilisées par les Maoris pour... y jeter leurs cadavres. Une façon pour que les corps de leurs guerriers ne soient pas récupérés par les ennemis.

Mais revenons à notre ami Camille. Ses "fontaines" atteignaient jusqu'à 12 mètres de haut et ravissaient évidemment les voyageurs de passage. Au fil du temps cette attraction locale a été peu à peu abandonnée. Faut dire qu'il y a assez de phénomènes naturels dans les environs, pas besoin d'artificiel !

Les petites anecdotes c'est certes sympa, mais je commence à avoir bien faim - avec la visite de Hobbiton, j'ai pas eu le temps de manger grand chose à midi. Je me dirige donc vers la ville et, coup de chance, je tombe assez rapidement sur une rue remplie de food trucks, ce qui est apparemment le cas chaque jeudi soir. Joli choix, de l'excellente nourriture et un groupe local qui anime musicalement le tout. Bref, c'était parfait !

19h30, me voilà de retour aux Government Gardens. Comme vous le voyez, certains endroits du parc n'ont pas les boyaux terrestres qui les démangent !

Le lac des lieux n'est cependant pas franchement adapté à la baignade. Si tu t'attendais à une plage paradisiaque, il y a de quoi se prendre une bonne c-lac !

Vue depuis la rive la couleur de l'eau est moins choquante. A noter que ce qu'on voit sur la gauche c'est le bâtiment d'accueil du Tamaka Maori Village devant lequel j'attendais dans le bus quelques heures plus tôt.

Me voilà juste à côté du Polynesian Spa, le gros complexe de bains thermaux de Rotorua.

L'eau bouillonne, la végétation environnante meurt... Est-ce que c'est mal Poly de dire que ça fait pas forcément envie ?

Je prend alors un chemin qui mène vers les rives du lac. Je suis à quelques centaines de mètres de l'endroit où j'ai pris les bateaux en photo il y a quelques heures, mais une langue de terre sépare ces deux parties du lac, et le moins qu'on puisse dire c'est que c'est "deux plages deux ambiances". Ici nous sommes à Sulphur Point, c'est à dire l'endroit où toute l'eau des différentes curiosités géothermiques de Rotorua finissent leur course en se jetant dans le lac.

On sent qu'on va arriver dans un décor plutôt étrange...

En photo ça se voit pas trop, mais par endroit le lac fume, même si ça n'a pas l'air de déranger les oiseaux (dont les pattes se font pourtant parfois dissoudre par l'acidité de l'eau). Moi qui pensait que ça vivait d'air pur et d'eau fraîche, un oiseau !

C'est vraiment lunaire comme endroit !

Le bassin le plus actif des lieux, nommé Coffee Pot. Je vous bassinerais bien avec une anecdote : il y a bien des années, les gens attachaient des cordes aux buissons environnants et s'y laissaient glisser pour aller se baigner...

Si c'était votre cratère pour choisir d'aller visiter Rotorua, je vous rassure, il y en a un !

Plus sérieusement, cet endroit s'appelle la Cameron's Laughing Gas Pool. Ce serait, avec le Coffee Pot, le premier endroit de Rotorua a avoir été utilisé commercialement comme lieu de baignade thermique. Sauf qu'il arrivait que les courageux baigneurs soient pris de crises de fou-rire ou perdent connaissance. Ouais, les gaz qui s'échappent des eaux sont pas hyper recommandables en fait...

Dernier coup d'oeil sur le lac... et si ombre-nait le chemin du retour vers les Government Gardens ?

N'ayant pas de plan sous la main et ayant suivi le chemin sans trop me poser de questions, je sais plus trop où je suis, mais je reviens facilement jusqu'au parc en traversant le parking du grand centre de conventions local.

Tout ça me fait arriver en plein sur le jardin des roses avec toutes les variétés que vous voulez. Manque de pot, ma photo est aff-rose.

Me voilà au pied de la façade emblématique des lieux, celle du Rotorua Museum... qui, comme vous le voyez, est entourée de barrières.

Ce magnifique bâtiment est un ancien centre thermal ouvert en 1908, puis fermé en 1966. Le manque d'un casino repoussait apparemment les touristes, sans compter les coûts d'entretien devenus colossaux puisque les concepteurs n'avaient pas pensé aux problèmes de corrosion causés par l'eau utilisée !

Un des "soins" proposés à l'époque, utilisant apparemment de l'électricité en plus de l'eau thermale. Ouais, c'est peut-être pas plus mal que ça ait fermé !
[source : teara.govt.nz]

Devenu restaurant, nightclub puis musée, le bâtiment a beau avoir été fraîchement rénové comme vous pouvez le remarquer sur les photos, il est barricadé de partout. En effet, à peine le chantier terminé, un tremblement de terre a eu lieu (en 2017) et les autorités se sont rendu compte que le bâtiment n'était absolument pas aux normes. Du coup tout le bâtiment devra être solidifié par des très gros travaux... Des panneaux mentionnaient qu'ils seront terminés pour 2021, mais j’ai l’impression que tout ça semblait un peu abandonné. Savoir comment ils ont pu faire une si grosse rénovation sans vérifier d'abord si le bâtiment était aux normes reste un mystère !

La Lune me permet de prendre lune des jolies photos de ce chapitre.

Quelques mètres plus loin se trouve le Blue Bath, piscine de plein air ouverte dans les années 30 et entièrement entourée de ce joli bâtiment.

Apparemment c'était l'une des premières piscines mixtes au monde. Fermé en 1982, le lieu est depuis surtout utilisé pour des mariages et des conférences.

Une vue un peu plus lointaine du Rotorua Museum, que j'aurais vraiment bien aimé visiter. On peut donc dire qu'on se quitte en mauvais therme.

Dernière étape sulfureuse de la journée juste à côté de la Blue Bath, Rachel Spring, qui flirte avec les 100 °C. Le tuyau sert à puiser une partie de l'eau qui alimente le Polynesian Spa.

Retour(ua) au point de départ de ce chapitre !

La visite des Government Gardens terminée, si j'allais me prendre un McFleuri pour le dessert ?

Finalement, plutôt que cette option fast food, je choisis d'aller faire un tour du côté d'un bar à bières que j'avais repéré, sobrement nommé Brew et situé sur "Eat Street", rue piétonne couverte et entièrement constituée de bars et de restaurants. Une sorte de Disney Village en plein milieu de la ville donc, un peu étrange.

Après ça, retour à mon hôtel. Demain des geysers m'attendent !


<-- Article précédent  |  Retour au sommaire  |  Article suivant -->

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *