Nouvelle-Zélande 2020 | J7 : Rotorua | Partie 1 (Te Puia)

Premier objectif de ce septième jour en Nouvelle-Zélande : aller retirer un peu de cash, vu que la présence des food trucks en ville la veille faisait qu'il y avait une longue file décourageante devant chaque distributeur... J'en profite pour me ravitailler chez Dunkin' Donuts et prend la direction de Te Puia pour aller voir quelques geysers.

Te Puia est situé à la sortie sud de la ville de Rotorua. Pour y aller, j'ai 3.5km à marcher le long de Fenton Street, la route principale des lieux, toute droite du début à la fin et avec des motels sur à peu près toute sa longueur. Je me croirais aux Etats-Unis !

Te Puia est en fait le nom d'une ancienne forteresse maorie qui se trouvait à cet endroit, le vrai nom de l'endroit c'est Whakarewarewa, qui est lui-même la version courte de Te Whakarewarewatanga O Te Ope Taua A Wahiao. Euh... ça vous va si j'en reste à Te Puia ? Quel que soit le nom que vous préférez, l'important c'est ce dont il s'agit : un endroit où se trouvent plein de curiosités géothermiques, mais aussi quelques expositions sur la culture maorie et même des kiwis en captivité. L'entrée est malheureusement loin d'être donnée (60 $NZ, soit environ 40 CHF)...

Alors, quel est le plan de la journée ?
[source : Jassy-50 sur Flickr]

Pour commencer, geyser-ait d'aller voir là en-bas, quelque-chose me dit que ça a l'air intéressant...

Quelques minutes de marche plus tard et j'arrive au pied de l'endroit où se trouvent les Lire la suite

Nouvelle-Zélande 2020 | J6 : Waitomo Caves –> Rotorua | Partie 4 (Government Gardens / Sulphur Point / Rotorua)

Me voilà à l'entrée des Government Gardens, un parc où se trouvent non seulement quelques nouvelles glou-gloutteries, mais aussi des bâtiments historiques et, comme le nom l'indique, des jardins. C'était avant tout, au début du XXème siècle, un haut lieu du tourisme thermal.

Pour commencer, je tombe sur un trou fumant entouré de végétation qui était il y a longtemps les Malfroy Geysers - ce qui veut dire que c'est pas mal chaud, et non pa-Malfroy.

Le nom vient de Camille Malfroy, Français immigré en Nouvelle-Zélande, nommé ingénieur du gouvernement puis envoyé à Rotorua en 1886. Sa mission était d'approvisionner la ville en eau potable et d'étudier les phénomènes géothermiques. Lors d'un petit tour à l'Exposition Coloniale de Paris en 1889, il se renseigne sur les soins thermaux européens et se met en tête de développer ceux de Rotorua. Ce faisant il développe une passion plutôt peu commune : faire mumuse avec des geysers !

Le résultat, c'est ce que j'ai sous les yeux. A l'époque, c'était un ensemble de trois "geysers" reliés par tout un système de tuyauterie (on en voit d'ailleurs quelques restes en arrière-plan), controlés par ses soins et alimentés par les sources locales, dont les anciennes Oruawhata Springs, qui ont disparu depuis mais qui étaient utilisées par les Maoris pour... y jeter leurs cadavres. Une façon pour que les corps de leurs guerriers ne soient pas récupérés par les ennemis.

Mais revenons à notre ami Camille. Ses "fontaines" atteignaient jusqu'à 12 mètres de haut et ravissaient évidemment les … Lire la suite

Nouvelle-Zélande 2020 | J6 : Waitomo Caves –> Rotorua | Partie 3 (arrivée à Rotorua / Kuirau Park / Rotorua)

Comme je le disais, notre chauffeur-guide de Kiwi Experience a fini par arriver et on a tous embarqué dans le bus pour partir de l'endroit où on l'attendait, à savoir le parking d'une télécabine permettant d'aller faire du mountain bike ou de la luge sur roues.

Nous traversons Rotorua avec quelques commentaires de notre guide. La ville est très étonnante puisque construite sur une zone à forte activité géothermique. Historiquement, les premiers habitants se sont installés ici puisqu'ils utilisaient les sources d'eau chaude et autres boues glou-glouttantes pour cuire leurs casse-croûtes. La ville s'est étendue depuis des dizaines d'années et aujourd'hui certains résidents ont carrément des trucs bizarres qui se passent dans leur jardin. C'est en effet pas rare d'y voir des tuyaux sortir du sol et évacuer quelques mètres plus haut les fumées aux odeur nauséabondes provenant d'un sous-sol aussi actif que le cul de Misou-Mizou.

Ah oui, parce qu'il faut être très clair : toute la ville sent l'oeuf pourri, très fortement dans certains quartiers. Faut aimer ! Moi j'ai limite apprécié parce que ça m'a tout de suite rappelé mon superbe séjour à Yellowstone d'il y a quelques années.

Le bus se dirige vers le visitor center du Tamaka Maori Village, une grosse attraction locale apparemment élue par TripAdvisor comme une des "Top 10 Experience in the World". D'après ce que j'ai compris ça consiste en un repas maori traditionnel avec quelques explications sur leur culture, des chants, des danses, des jeux et en option la possibilité de pieuter … Lire la suite

Nouvelle-Zélande 2020 | J6 : Waitomo Caves –> Rotorua | Partie 2 (Hobbiton / trajet)

Après cet instant photo souvenir, c'est le moment d'atteindre le sommet, de la colline comme de la visite...

Nous y voilà : Bag End.

L'arbre qui surplombe les lieux est le seul à être artificiel. Le tronc est apparemment authentique, mais toutes les feuilles sont synthétiques et peintes à la main... Elles ont même dû être repeintes juste avant le début du tournage sur demande de Peter Jackson, leur couleur ne correspondant plus à la saison par rapport à l'époque à laquelle le décor avait été validé !

L'envie de franchir la porte est quand même très forte, mais je ne sais pas si Bilbo serait d'accord. Bilb'ok ?

Les fans identifiaient les hobbitants de chaque trou, mais je vous avoue que je ne m'y connais pas assez pour ça...

C'est le moment de redescendre de l'autre côté de la colline. L'occasion d'une anecdote : il a fallu deux ans pour construire en dur tous ces décors, suite à quoi les séquences de la trilogie du Hobbit ont été filmées sur place durant... 12 jours.

Le détail est poussé jusqu'à la fumée qui sort réellement des cheminées. On a du mal à croire que tout ça est faux, on y voit que du feu !

Et dire que les abeilles ne se rendent même pas compte qu'elles sont là hobbit-iner toutes ces magnifiques fleurs au beau milieu d'un décor de cinéma !

Une petite verte pour terminer, et c'est le moment de fermer la porte sur cette collection de photos de trous de hobbits.

Nous voilà … Lire la suite

Nouvelle-Zélande 2020 | J6 : Waitomo Caves –> Rotorua | Partie 1 (trajet / Ruakuri Natural Tunnel / Hobbiton)

C'est parti pour ce sixième jour en Nouvelle-Zélande avec, une fois de plus, un joli programme ! En effet, l'objectif de la journée sera la visite de Hobbiton, lieu étant apparu à l'écran comme The Shire (ou La Comté pour les vilains amateurs de VF) dans les deux trilogies tolkienesques de Peter Jackson. Après ça, la route se poursuivra jusqu'à Rotorua, mon étape pour les quelques jours à suivre, connue comme le "Yellowstone de Nouvelle-Zélande".

Voilà ce que ça donne une fois tout ça placé sur une carte...

C'est cette fois un véritable bus Kiwi Experience (et pas un modèle de location asthmatique) qui m'attend sur le parking de l'hôtel. Contrairement au groupe avec qui je voyageais précédemment, ici le cliché de Kiwi Experience est bien respecté puisque ce sont des voyageurs à la moyenne d'âge plutôt jeune avec qui je partagerai cette étape.

Comme je vous l'ai déjà expliqué, la méthode de réservation d'activités de Kiwi Experience est un peu archaïque, avec des feuilles volantes qui passent à travers le bus. En l'occurence, celle pour réserver la visite de Hobbiton était passée dans le bus lors de l'étape Hot Water Beach --> Waitomo, mais je ne pouvais pas m'y inscrire vu que je restais une nuit de plus à Waitomo et ne serait donc pas avec le même groupe à Hobbiton. J'ai donc dû commencer cette journée en allant discuter avec notre nouveau chauffeur-guide pour savoir s'il restait une place pour m'inscrire en dernière minute à la visite d'Hobbiton du … Lire la suite

Nouvelle-Zélande 2020 | J5 : Waitomo Caves | Partie 3 (Waitomo Walkway / soirée)

De retour au parking, je m'engage sur la rando pour rentrer jusqu'à Waitomo. Deux heures annoncées ; ça tombe bien, c'est exactement ce qu'on m'avait dit au visitor center.

On commence par passer devant le stock de bouées de Black Water Rafting - j'imagine que c'est ici qu'ils sortent de l'eau.

Je vous avoue que sur le moment je n'y comprenais plus rien à la configuration de cette fameuse Ruakuri Cave : entre les deux parcours de Black Water Rafting, la visite à pieds et l'entrée condamnée parce que "tapu", elle a combien d'accès cette connerie de grotte ? Puisque je tenais absolument à avoir la réponse, j'ai fait de longues recherches sur le web et j'ai fini par dénicher un plan complet de la grotte à la fin d'un très long document de l'University of Waikato.

Le précieux plan d'ensemble avec les parcours du Black Abyss Tour en rouge, du Black Labyrinth Tour en bleu et de la visite à pieds en vert ! La réponse semble être qu'il y a une petite dizaine d'accès différents...
[source : University of Waikato]

Dès que la densité d'arbres diminue un peu, on a l'impression qu'on va apercevoir un hobbit, non ? Mais ça, ça sera pour demain...

Par endroits, l'eau de la rivière suivie durant quasiment toute la randonnée a cette étonnante turpidité (ouais, je place des mots savants maintenant !)

Un peu plus loin, on retrouve une rivière beaucoup plus classique - c'est b'eau aussi

Le chemin quitte alors le bord de la rivière pour s'aventurer légèrement … Lire la suite

Nouvelle-Zélande 2020 | J5 : Waitomo Caves | Partie 2 (Ruakuri Cave / Ruakuri Natural Tunnel)

J'ai rendez-vous dans quelques minutes pour la dernière visite de grotte de la journée, Ruakuri Cave. Le chauffeur de la navette me disait qu'il serait peut-être dans les parages et pourrait m'y conduire, mais bon, il y a cinq minutes de marche pour y arriver, du coup je pense que je peux y arriver tout seul...

Pour vous situer, l'endroit où je suis actuellement compte un parking, Aranui Cave et deux départs de randonnées, le Ruakuri Natural Tunnel (une petite boucle d'une demi-heure) et le Waitomo Walkway, qui permet de rentrer à pied jusqu'à Waitomo.

A 5 minutes de là se trouve un autre grand parking, un visitor center très récent et l'entrée de Ruakuri Cave - entrée qui ne passe pas inaperçue :

Ca fait pas super naturel tout ça...
[source : Google Street View]

Et pour cause, c'est une entrée fabriquée par l'homme, inaugurée en 2005. J'avais entendu dire que l'intérieur avec sa rampe descendant jusqu'à la grotte en elle-même faisait penser à un repère de méchant de James Bond, et le moins qu'on puisse dire c'est que c'est tout à fait ça :

Des gouttelettes d'eau sont lâchées depuis le plafond et viennent s'écraser sur le caillou posé au centre de la spirale, en bas, ce qui permet apparemment de faire une transition entre le niveau d'humidité de l'intérieur et de l'extérieur de la grotte
[photo : cambridge.co.nz|

Mais pourquoi donc avoir construit un truc aussi impressionnant ? Il se trouve que l'entrée / sortie de la grotte utilisée précédemment pour faire … Lire la suite

Nouvelle-Zélande 2020 | J5 : Waitomo Caves | Partie 1 (Waitomo Glowworm Caves / Aranui Cave)

Réveil pas trop matinal en cette nouvelle journée du côté de Waitomo. Petit-déjeuner sur le pouce avec des achats de la veille et me voilà parti en direction de la grotte la plus célèbre des environs, Waitomo Glowworm Caves. Ca tombe bien, c'est à environ 500 mètres de l'hôtel !

Comme je vous l'ai déjà expliqué, c'est la même compagnie qui gère le Black Water Rafting et les visites de trois grottes. Il y a un pass permettant de visiter les trois grottes en une journée (dont le prix est vraiment pas donné...), mais sur leur site web c'était pas vraiment clair si c'était réalisable sans voiture. Au guichet, la vendeuse me confirme que oui ; je commencerai par Waitomo Glowworm Caves puis une navette viendra me chercher et m'emmènera vers l'entrée des deux autres grottes. Parfait !

Comme je vous l'ai aussi déjà dit (décidément !), Waitomo Glowworm Caves c'est la grotte qui est visitée par la majorité des touristes de passage dans le coin, puisqu'elle est très facile d'accès et que le tour est bouclé en une heure. Du coup il y a pas mal de monde au visitor center (tout neuf et à l'architecture très moderne) d'où des tours guidés partent toutes les 10 ou 15 minutes.

Le visitor center que j'avais même pas pensé à prendre en photo (merci Wikipedia !) avec, sur la gauche, l'accès à la grotte
[source : Wikipedia]

Une fois mon heure de passage arrivée, le guide nous rappelle les règles, à savoir principalement la stricte interdiction de … Lire la suite

Nouvelle-Zélande 2020 | J4 : Hot Water Beach –> Waitomo Caves | Partie 4 (Black Water Rafting – Black Abyss / hôtel / soirée)

Le toboggan franchi, qu'est-ce qu'il nous reste à voir dans cette grotte ? Encore quelques glowworms, évidemment, tout ça alors que l'on se trouve maintenant dans un niveau d'eau bien plus bas qui fait qu'on peut marcher à peu près normalement.

Sinon, il y aura aussi, dans le désordre :

  • Une deuxième pause à base de boisson énergisante et de chocolat
  • La rencontre avec la charmante mascotte des lieux, l'anguille Cecil, systématiquement présente au même endroit depuis des années (c'est ce qui arrive quand t'es bloqué entre deux cascades... reste à savoir comment elle est arrivée là)
  • Un arrêt vidange puisque, point sur lequel ont bien insisté nos guides, la règle numéro un c'est pas de pipi dans la combi (quelle surprise !)
  • Un petit saut
  • Une pause shooter au pub du coin - bon, c'était virtuel tout ça, en simulant le verre avec un caillou...
  • ... mais ça a tout son sens puisqu'on a fait ça avant de s'engager dans une partie de la grotte qui portait un nom du style "ruelle des gros bourrés", un passage où le sol est bien accidenté et où tu vois pas grand chose à travers l'eau, ce qui fait que tu ne peux traverser l'endroit qu'en titubant
  • Un choix final entre deux itinéraires pour rejoindre une des sorties - on a choisi le plus aventureux, qui nous a permis de terminer en escaladant quelques cascades... en escascadant devrais-je donc dire

Allez, je vous montre tout ça.

Voilà à quoi va ressembler le décor pour cette Lire la suite

Nouvelle-Zélande 2020 | J4 : Hot Water Beach –> Waitomo Caves | Partie 3 (Black Water Rafting – Black Abyss)

Eh oui, à peine la lampe frontale éteinte, on se retrouve dans la nuit ce qui permet une première rencontre avec les fameux glowworms. Mais qu'est-ce que c'est donc que des glowworms Jamy ? Eh bien Fred, littéralement ça se traduirait par vers luisants, mais en français "ver luisant" c'est le nom que l'on donne à des coléoptères volants. Ce que l'on trouve dans les grottes néo-zélandaises, et que l'on trouve d'ailleurs uniquement là-bas, ça n'est absolument pas ça. Ce sont en fait des espèces de vers, accrochés au plafond, desquels pendent des filins bioluminescents qui produisent une lumière bleue-verte.

Le vrai nom de l'espèce c'est arachnocampa luminosa, mais glowworms ça sonne pas mal aussi non ?

En tout cas nous voici maintenant assis dans la pénombre de la grotte, en attendant que les suivants fassent leur descente en rappel, admirant de façon émerveillée (parce que c'est quand même vraiment étonnant comme bestioles !) nos nouveaux amis luisants.

Le dernier voyageur arrivé, la deuxième guide nous rejoint. On va sobrement dire qu'elle est descendue un peu plus rapidement que nous...

C'est le moment d'abandonner nos premiers glowworms, de descendre quelques marches et d'avancer jusqu'à la prochaine aventure...

...une tyrolienne !

Avant que chacun ne s'élance, explications rapides sur ce qui va nous arriver. En attendant notre tour, on fait un peu connaissance avec une de nos guides. J'en profite d'ailleurs pour signaler qu'on a eu de la chance (à moins qu'ils soient tous comme ça), on est tombé sur un duo vraiment très sympa !… Lire la suite