Nouvelle-Zélande 2020 | J2 | Auckland (partie 1)

Cette première journée complète en Nouvelle-Zélande commence par un petit tour chez Dunkin' Donuts (ça fait pas vraiment couleur locale, c'est vrai). De là, je rejoins l'arrêt du Auckland Explorer Bus le plus proche. J'avais réservé ça le soir d'avant, ça avait l'air plutôt sympa : deux circuits en bus à travers la ville et en bonus un aller-retour en bateau pour Devonport.

Les itinéraires des excursions du jour...

J'embarque et on me fait déjà descendre à l'arrêt suivant (celui de la Sky Tower) pour aller valider mon billet, puis le circuit commence, accompagné d'une chauffeure et d'une guide de très, mais alors de très très très bonne humeur, sur-enthousiaste, sautant du bus pour aller faire des câlins très généreux à ses collègues dès qu'on en croisait un (qui, les pauvres, semblaient systématiquement très surpris !).

Le bus rejoint les quais puis de là on part en direction de l'est, longeant le port d'Auckland et sa bonne quantité de containers. La route franchit une baie et nous voilà à Bastion Point, joli point de vue sur une petite colline. Il y a possibilité de descendre là mais je reste à bord, pour revenir au centre-ville par le même chemin, sur lequel le bus s'arrête à l'aquarium de la ville. Construit sous terre et devenu un Sea Life il y a quelques années, celui-ci fut apparemment précurseur dans le domaine des aquariums (c'est notamment là qu'a été construit le premier "tunnel" traversant un aquarium). Autant dire que dans le domaine des aquariums c'est un gros poisson !

Prochaine étape, les Parnell Rose Gardens, à côté de la piscine d'eau salée du même nom...

Puis passage devant la Holy Trinity Cathedral et son drôle de toit. On pourrait donc l'appeler la cathédrôle...

Le bus monte alors jusqu'au Auckland Domain, grand parc construit sur un des 53 volcans de la ville (ouaip, la ville est construite sur des volcans !). C'est là que se trouve le Auckland War Memorial Museum, mais sa visite sera pour dans six semaines. C'est là aussi que je suis censé changer de bus pour emprunter l'autre ligne, passer de la rouge à la bleu. Mais dans une synchronisation parfaite, voilà que le bus dans lequel je suis annonce qu'il se transforme de rouge en bleu - même pas besoin de me lever !

Le musée sur une photo toute penchée... On va dire que c'est pour vous a-musée !

Et c'est reparti sur la ligne bleu : Wintergardens (des jardins dans le Auckland Domain), Eden Garden (ouais, y'a de quoi faire niveau jardins dans cette ville), Mount Eden (encore un parc / volcan / point de vue), le Eden Park Stadium (plus grand stade du pays et siège des All Blacks) puis un centre commercial, tout ça avant d'arriver au Western Spring Park. C'est là que se trouvent le Auckland Zoo et le MOTAT, c'est à dire le Museum of Transport and Technology, où je m'arrête.

Lac-ulture m'attend...

L’avantage de ce musée c’est qu’ils aiment bien tout faire fonctionner comme à l’origine. Y’a donc un gars qui passe sa journée à enfourner du charbon dans une chaudière pour faire tourner les machines à vapeur.

Le moteur à gauche de la photo équipait un bateau qui a coulé en 1927 dans le port de Sydney après une collision, causant la mort de 40 personnes. Le moteur a été repêché et envoyé en Nouvelle-Zélande, où il a fini par être servi dans une usine laitière... puis dans ce musée !

Fabriqué en 1910 à Birmingham, ce moteur continue de tourner tous les jours au MOTAT...

Avec cette vieille pompe, le musée a trouvé chaussure à son pied...

A l'extérieur, un tracteur des années 20.

Le musée a été construit autour de ce bâtiment, la "Pumphouse", abritant cette belle bête écossaise magnifiquement restaurée qui a permis d'alimenter la ville en eau de 1877 à 1928.

Sinon il y a aussi de quoi faire au rayon voitures...

...ou, si jamais vous avez envie de vous faire peur, il y a un solveur d'équas diffs en Meccano.

Ca c'est le système d'époque qui alimente la ligne de tram reliant les deux parties du musée tout en faisant plein de jolie couleurs !

Les deux parties du musée ? Oui, le hangar qui accueille la collection d'avions est situé à une bonne distance du reste des bâtiments. Un prétexte tout trouvé pour le musée qui a construit une ligne de tram pour relier les deux sites et qui y fait circuler de magnifiques anciens véhicules !

Voilà le tram qui m'a amené vert (...) le hangar à avions.

Dans ledit hangar, parmi les trucs bizarres, vous avez ça : un avion de fabrication australienne ayant eu ses heures de gloire dans le domaine des petites exploitations agricoles. C'est particulièrement moche ! On en voit un dans Mad Max si ça vous intéresse...

...mais, en parlant de Mad Max, voilà qui est bien plus iconique !

Sinon, il y a des avions un peu plus imposants.

Y'a vraiment largement de quoi faire.

Et il y en a encore 2-3 par là.

Mais c'est déjà l'heure de reprendre le tram qui arrive justement... hangar.

Dans l'autre partie du musée, il me reste à découvrir quelques autres vieux trams.

Les ateliers sont aussi visibles, ce qui permet de se rendre compte de travail colossal que ça doit être de remettre en état toutes ces machines ! Un domaine dans lequel le musée joue certainement un rôle de locomotive.

Il y a quelques vieux véhicules de pompiers aussi. Et s'ils n'étaient pas authentique, je n'y ai vu que du feu.

Vous reprendrez bien une dose de tram ?

Vous l'aurez compris, y'a pas mal de choses à voir et le musée est vraiment bien entretenu, je recommande donc la visite si vous passez par Auckland.

Quand à moi, je reprend le bus qui me ramène d'abord au Auckland Domain puis au port, où je vous rappelle que j'ai le droit à un aller-retour en bateau pour Devonport, quartier situé sur la rive nord d'Auckland.


<-- Article précédent  |  Retour au sommaire  |  Article suivant -->

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *