Chronique n°2 – 14.04.2020

Initialement publié sur Instagram le mardi 14 avril 2020.


C’est parti pour un deuxième passage en revue de bonnes bières bues en cette mauvaise période. Grâce à un ravitaillement de La Mise en Bière et à un rapatriement de bières venues du Lyon Bière Festival, de Qbeer ou de BrewDog, la sélection devrait être un peu plus variée…


Brasserie : Dieu du Ciel!
Bière : Péché mortel
Pays : Canada
Alcool : 9.50 %
Conditionnement : bouteille 341 ml
Provenance : Lyon Bière Festival 2019
Prix : (pas noté)
DLUO : 26/12/2019
Date de conditionnement : (pas noté)
Date de dégustation : avril 2020

Définitivement une de mes bières préférées. J’en avais déjà bue, notamment dans le broue-pub montréalais de Dieu du Ciel, et c’est toujours le même plaisir. Je parle donc de la Péché mortel, et ça n’a rien à voir avec un ordinateur très puissant décrit par un geek ayant un défaut de prononciation, non non, on parle ici d’un bon gros stout.

L’odeur t’explose à la gueule avec une énorme dose de café et de torréfaction, mais l’équilibre est bien présent grâce à des notes fumées et épicées. Si j’étais un très bon dégustateur, je pousserais jusqu’à dire qu’on y décèle quelques notes cacaotées.

On les a au goût en tout cas, là aussi en renfort d’une torréfaction et d’une caféisation (ils infusent du café dans leur bière) bien extrême. L’alcool (9.5%) est aussi très perceptible, sans parler du bon uppercut d’amertume, mais tout ça toujours magnifiquement équilibré.

Le tout est bien dense et a la complexité parfaite pour être dégusté lentement. Bref, j’adore. Et leurs versions vieillies en fûts sont encore plus des tueries…


Brasserie : BrewDog + Fierce
Bière : Neighbourhood
Pays : Ecosse + Ecosse
Alcool : 9.00 %
Conditionnement : bouteille 330 ml
Provenance : BrewDog (webshop)
Prix : 4.16 CHF
DLUO : 25/03/2020
Date de conditionnement : (pas noté)
Date de dégustation : avril 2020

Une collab entre les deux voisins des environs d’Aberdeen sous forme d’un porter, ça sonne bien. Ca a une belle gueule et une odeur à la complexité intéressante, où la torréfaction est étonnamment équilibrée avec le cassis qui a été ajouté à la bière.

Au goût par-contre le cassis prend le dessus et casse (…) tout, présent dès la première goutte et laissant un long arrière-goût. Y’a juste un espèce de "flash" de café qui vous arrive dessus au milieu de votre gorgée, pas super agréable. Au final ça ressemble à un sirop trop sucré, ce qui est un comble pour une bière qui tape à 9%. Dommage.


Brasserie : Evil Twin
Bière : The Art of Mixing a Beer - Mojito
Pays : USA
Alcool : 8.00 %
Conditionnement : cannette 473 ml
Provenance : La Mise en Bière (webshop)
Prix : 7.34 CHF
DLUO : (pas noté)
Date de conditionnement : (pas noté)
Date de dégustation : avril 2020

OBNI (objet brassicole non identifié) en approche… J’étais curieux, j’aurais peut-être pas dû ! A l’odeur, on se prend un soufflet de menthe dans les naseaux. Aucune nuance - ils ne vous menthe pas en vendant une bière mojito.

Et au goût ? Ben pareil. De la menthe qui prend beaucoup trop le dessus, un petit côté citronné et c’est marre. Où se cache la double IPA mentionnée sur l’étiquette ? Aucune idée. En gros c’est comme une Eve, Desperados ou autre sous-merde du genre, sauf que ça tape à 8%. Et que ça coûte pas loin de 8 CHF.

Sur le web, on trouve des notes de dégustation mentionnant un côté houblonné. Je ne l’ai pas eu du tout. Peut-être que la cannette était trop vieille, dur à dire vu qu’il n’y a aucune date mentionnée dessus. Ni composition d’ailleurs, y’a juste la mention "with natural flavors". J’aurais été curieux de savoir comment ils brassent ça…


Brasserie : Hoppin' Frog
Bière : Tower Tuesday - Infusion A
Pays : USA
Alcool : 6.20 %
Conditionnement : cannette 355 ml
Provenance : La Mise en Bière (webshop)
Prix : 6.80 CHF
DLUO : (pas noté)
Date de conditionnement : (pas noté)
Date de dégustation : avril 2020

Direction l’Ohio avec un porter, la Infusion A de la série Tower Tuesday. Dès qu’on l’a à porter (…) de nez, ça croasse la bière dessert : le chocolat et la noisette prennent le dessus sur les notes torréfiées de café (c’est quand même indiqué coffee porter sur l’étiquette), ça sent la pâtisserie et on est à deux doigts de l’attaquer à la cuillère avant de se rappeler que la boire sera peut-être plus pratique. Une merveille de douceur, de nuances et d’équilibre.

Au goût, le café prend plus le dessus avant de laisser sa place pour un long arrière-goût aux mille notes de douceur (mais quel poète !), à peine moins équilibré. Une superbe réussite, à 6.2% (on a l’habitue de bière plus alcoolisées dans ce registre de goûts).


Brasserie : North
Bière : The Leafcutter
Pays : Angleterre
Alcool : 6.80 %
Conditionnement : cannette 440 ml
Provenance : Qbeer
Prix : 5.00 CHF
DLUO : 10/07/2020
Date de conditionnement : (pas noté)
Date de dégustation : avril 2020

Derrière ce nom d’insecte se cache, dans sa jolie cannoche, une NEIPA venue de Leeds. Evidemment on a droit à une belle couleur orangée et hazy avec une odeur de bon gros cocktail de fruits (mangue et ananas au premier rang). Pas de résineux par contre. Sans surprise, on retrouve une explosion fruitée en bouche, avec une toute petite amertume pour l’équilibre.

C’est très bon tout ça, absolument parfait même. Tellement parfait d’ailleurs qu’on en viendrait presque à souhaiter une petite aspérité, un truc en plus pour faire dire "wow, wow, wow". La brasserie parlait de notes de fraises, ça aurait pu faire la différence, mais perso j’ai loupé cette subtilité…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *