Chronique n°11 – 29.07.2020

Brasserie : WhiteFrontier
Bière : Apricoïd
Pays : Suisse
Alcool : 5.00 %
Conditionnement : bouteille 330 ml
Provenance : Satellite
Prix : (pas noté)
DLUO : 30/06/2020
Date de conditionnement : (pas noté)
Date de dégustation : juillet 2020

Ca faisait deux épisodes qu'il n'y avait plus de WhiteFrontier, ça commençait à faire long, non ? Et du coup, pour me rattraper, les re-voilà avec une bière à laquelle j'ai participé de façon extrêmement investie : j'ai versé un sac de malt (ouais, quel boulot tentaculaire !).

En effet, c'est une collaboration entre WhiteFrontier et notre bon vieux bar Satellite que voilà, brassée du côté de Martigny le 3 mai 2019 pendant une journée qui a bien évidemment été extrêmement sympathique.

J'en ai bien sûr bu pas mal l'an passé, là la date "limite" vient d'être franchie (juin 2020), donc j'en profite pour boire mon avant-dernière bouteille... je garderai la dernière encore quelques temps pour voir comment elle va évoluer.

Il s'agit d'un kettle sour aux abricots du Valais habilement nommé Apricoïd (Satellite mène aux astéroïdes qui, mélangés aux abricots, donnent... un apricoïd !). Ca sent bon l'abricot bien mûr et ça en a évidemment le goût aussi, même si j'ai l'impression qu'en vieillissant la jolie acidité fruitée a gagné du terrain. C'est super rafraîchissant, vraiment très agréable, sessionable jusqu'à plus soif, bref, je ne suis pas forcément objectif, mais j'aime vraiment beaucoup.

A signaler qu'à la fin de la journée de brassage (et donc après quelques bières), le … Lire la suite

Chronique n°10 – 10.07.2020

Brasserie : BrewDog
Bière : Anarchist Alchemist
Pays : Ecosse
Alcool : 16.50 %
Conditionnement : bouteille 330 ml
Provenance : BrewDog (webshop)
Prix : 9.06 CHF
DLUO : 22/03/2021
Date de conditionnement : (pas noté)
Date de dégustation : juillet 2020

J'ai l'habitude de "fêter" les passages de chiffre rond avec BrewDog, qui était à mes débuts dans la bière ma brasserie préférée, du coup j'ai poursuivi la tradition en buvant une de leur "bière délire" : une triple IPA à 16.5 %. Elle se retrouve en 5ème position des bières les plus fortes que j'aie bues, avec d'ailleurs deux BrewDog devant elle, dont une à égalité pour la 1ère place (la fameuse Hop Shot en bouteille de 110 ml à 20 %).

A signaler que la bouteille est pas récente (commandée en avril 2019) mais que la DLUO est en mars 2021 seulement.

A l'odeur, l'alcool est immédiatement très présent, accompagné de notes de prunes et... c'est tout. Bref, impossible de reconnaître qu'on a là affaire à une IPA. L'étiquette parle de fruits tropicaux, de mandarine, de pamplemousse, de raisin blanc et d'orange. Hmmm, ben non.

Mais alors, est-ce que l'Alchémie fonctionne mieux au goût ? A la première gorgée j'ai eu l'impression de boire du miel de sapin très liquide ! C'est ultra sucré et orienté sur des notes de pin, avec donc évidemment un côté très résineux. Y'a pas mal de caramélisé perceptible aussi, mais étonnamment peu d'alcool. C'est puissant, mais fortement déséquilibré.

Avec sa consistance … Lire la suite

Chronique n°9 – 29.06.2020

Brasserie : Omnipollo + J. Wakefield
Bière : Brush - Version européenne
Pays : Suède + USA
Alcool : 12.00 %
Conditionnement : bouteille 330 ml
Provenance : Saveur Bière
Prix : 3.33 CHF
DLUO : 04/09/2020
Date de conditionnement : (pas noté)
Date de dégustation : juin 2020

Un stout collab entre les "controversés" (par certains crafteux, moi j'ai rien contre eux) Omnipollo et J. Wakefield, dont je vous ai déjà dit il y a deux chroniques à quel point je les adorais depuis le dernier Lyon Bière Festival.

La collab d'origine est apparemment régulièrement re-brassée (même si celle-là date d'il y a un moment : elle était dans mon calendrier de l'avent Saveur Bière 2017...) et ce en deux versions : une par J. Wakefield aux USA et l'autre chez les célèbres De Proef sous la "supervision" d'Omnipollo.

Apparemment c'est brushé, pardon brassé, avec de la gousse de vanille, du cacao, du café aux noisettes et des piments. Et quand on le sait, on a évidemment tendance à sentir tout ça ! Aux nez, les trois premiers éléments prennent le dessus, tandis qu'au goût c'est le piment qui domine, mais l'ensemble reste cela dit équilibré, se mariant bien avec le côté torréfié sans oublier l'alcool qui renforce tout ça.

C'est plutôt bon, à ranger dans la catégorie "bière dessert", bien équilibrée mais pas totalement foufou à tout casser comme Brush Willis (yippee ki yay, voilà un mauvais jeu de mot !). Je serais curieux de goûter la version … Lire la suite

Chronique n°8 – 18.06.2020

Brasserie : Popihn
Bière : Porter cerises / framboises
Pays : France
Alcool : 5.10 %
Conditionnement : bouteille 330 ml
Provenance : Qbeer
Prix : 5.67 CHF
DLUO : 06/05/2021
Date de conditionnement : 06/05/2019
Date de dégustation : juin 2020

Un accord pas vraiment risqué mais réussi. La cerise et la framboise dominent à l'odeur, avec la torréfaction restant trop en retrait. Au goût c'est plutôt la framboise qui manque à l'appel, pour un résultat de cerise chocolatée avec une touche d'acidité. Un porter qui aurait mérité de plus se laisser porter par la torréfaction.


Brasserie : Naparbier + Põhjala
Bière : Horse Rider
Pays : Espagne + Estonie
Alcool : 10.10 %
Conditionnement : bouteille 330 ml
Provenance : Qbeer
Prix : 5.06 CHF
DLUO : (pas noté)
Date de conditionnement : (pas noté)
Date de dégustation : juin 2020

Un porter bien musclé (10.1 %) que voilà, mais tout en douceur cela dit. Ca sent le café très doux à tendance chocolatée, avec des notes, malheureusement un peu trop discrètes, de plein d'autres choses (réglisse et prune notamment).

Le goût va vous dé-rider avec une bonne dose de chocolat, une petite amertume caféinée et une touche fumée, tout ça avec une bonne évolution en bouche (et oui, au fur et à mesure, ça se qu'horse). Très bon tout ça !


Brasserie : Garage + Naparbier
Bière : Hijack Hinterland
Pays : Espagne + Espagne
Alcool : 5.50 %
Conditionnement : cannette 440 ml
Provenance : Qbeer… Lire la suite

Chronique n°7 – 07.06.2020

Initialement publié sur Instagram le dimanche 7 juin 2020.


Place à ma désormais habituelle chronique bières avec dix nouvelles bonne choses… Pour cette fois j’ai essayé de faire un petit effort sur la qualité des photos, alors c’est toujours pas Cartier-Bresson (ouais, je balance des noms pour faire cultivé), mais pour des photos prises sur un coin de table mal éclairé avec un iPhone 7 (ouais, je balance les coulisses), il me semble que ça arrache un peu moins les yeux que les dernières fois (sauf qu'il y a la compression d'Instagram qui gâche tout).


Brasserie : Frau Gruber
Bière : Velvet Horizon
Pays : Allemagne
Alcool : 5.00 %
Conditionnement : cannette 440 ml
Provenance : Qbeer
Prix : 6.50 CHF
DLUO : 26/10/2020
Date de conditionnement : 26/03/2020
Date de dégustation : mai 2020

Après avoir beaucoup entendu parler de Frau Gruber, la brasserie allemande qui monte, j'en bois enfin une ! Au programme, une pale ale juicy de chez juicy.

Tout ça est houblonné avec du BRU-1 et du Vic Secret ce qui donne un fort goût d'orange soutenu par une dose de mangue, de pêche et d'abricot. Certains beer geeks parlent d'un léger hop burn, c'est pas faux (si si, je sais ce que ça veut dire, vous inquiétez pas #bottesecrète), peut-être qu'ils Horizon, mais c'est pas vraiment dérangeant. Seule critique pour ma part, un petit manque de puissance sur l'odeur, mais à part ça, c'est de la pale ale de haut niveau ! Une belle … Lire la suite

Chronique n°6 – 31.05.2020

Initialement publié sur Instagram le dimanche 31 mai 2020.


Brasserie : Amager
Bière : Hr. Frederiksen
Pays : Danemark
Alcool : 10.50 %
Conditionnement : bouteille 330 ml
Provenance : La Mise en Bière (webshop)
Prix : 4.73 CHF
DLUO : 30/11/2024
Date de conditionnement : (pas noté)
Date de dégustation : mai 2020

Pour commencer, je sais pas trop ce qui s'est passé avec cette bière, mais j'ai quasiment dû me battre (d'où l'expression Amager comme Amager ?) pour l’ouvrir : la capsule était tellement "serrée" que ça a laissé des marques sur le goulot de la bouteille ! Première fois que je vois un truc pareil...

J'apprend grâce à l'étiquette (qui, en plus d'un superbe dessin, contient tout un roman) que Amager brassait initialement dans un ancien abri anti-atomique qui a été transformé grâce à l'aide de M. Frederiksen, d'où le nom. Ils nous apprennent aussi que c'est leur bière la plus connue. Ils finissent par nous avertir que c'est un repas mis en bouteille (à 10.5% tout de même). Et qu'elle est faite avec cinq malts. Et aussi que houblon en danois se dit humle (c'est un bon conseil, faut toujours humer le houblon).

Ben c'est pas mauvais. Stoutesque à l'odeur, avec une petite touche vanillée. En bouche c'est plus complexe, ça va du café au chocolat en passant à nouveau par la vanille mais aussi un peu de réglisse, un alcool perceptible et de l'amertume. Pas un coup de coeur (la torréfaction prend un peu trop … Lire la suite

Chronique n°5 – 24.05.2020

Initialement publié sur Instagram le dimanche 24 mai 2020.


C'est reparti pour un tour...


Brasserie : WhiteFrontier + L'Apaisée
Bière : Murmure
Pays : Suisse + Suisse
Alcool : 6.80 %
Conditionnement : cannette 330 ml
Provenance : Qbeer
Prix : 4.92 CHF
DLUO : 30/04/2021
Date de conditionnement : (pas noté)
Date de dégustation : mai 2020

Voilà une nouveauté toute fraîchement mise en cannette, avec sur son étiquette deux noms qui mettent tout de suite l’eau à la bouche, à savoir ceux de deux des meilleures brasseries de Suisse Romande.

On est sur une NEIPA pur jus et pur juicy : au rendez-vous, une magnifique couleur jaune trouble et une odeur fruitée, légèrement résineuse. En bonus, une petite note herbeuse au nez. Et au goût, le cocktail de fruits (des fruits tropicaux murs, et non pas des mûres mures, attention) est aussi là, avec mangue et pamplemousse au premier rang, comme à l’odeur d’ailleurs. Un poil d’amertume final est là pour ne rien gâcher.

C’est frais, c’est équilibré, c’est bien crémeux, ça se boit sans fin, bref, c’est très très bon.


Brasserie : Naparbier + Proof
Bière : Zombified!
Pays : Espagne + USA
Alcool : 12.50 %
Conditionnement : bouteille 330 ml
Provenance : Qbeer
Prix : 5.06 CHF
DLUO : (pas noté)
Date de conditionnement : (pas noté)
Date de dégustation : mai 2020

Un gros stout collaboratif qui pèse 11.5% avec une araignée sortant de la tête d'un zombie comme étiquette, qu'est-ce qu'il vous faut … Lire la suite

Chronique n°4 – 06.05.2020

Initialement publié sur Instagram le mercredi 6 mai 2020.


Nouvel épisode bièrerie…


Brasserie : Espiga + Alpha Delta
Bière : Hazelnuts Rocket
Pays : Espagne + Angleterre
Alcool : 11.00 %
Conditionnement : bouteille 330 ml
Provenance : Qbeer
Prix : 5.06 CHF
DLUO : 11/02/2021
Date de conditionnement : 31/01/2020
Date de dégustation : avril 2020

Collab entre des Catalans et une brasserie des environs de Newcastle, aucune connue de mes radars. Enfanté par cette union internationale, un imperial stout avec ajout de noisettes et de cacao.

Ca sent fort les noisettes avec un équilibre sur des notes de torréfaction. Au premier coup de nez j’avais l’impression de sentir quelques notes résineuses là au milieu, mais si je raconte n’importe quoi je vous fais la rocket (…) de ne pas m’en vouloir. Par contre ça sent clairement l’alcool (avec 11%, forcément).

Au goût c’est puissant, avec là aussi l’alcool qui nous réchauffe bien. On sent des arômes de café, de noisettes et de cacao, bien équilibrés. Niveau consistance on est sur du mi-crémeux mi-liquoreux (et re mi-crémeux derrière) bien dense. Très bon tout ça, à recommander aux amateurs de bières qui ne font pas dans la dentelle.


Brasserie : WhiteFrontier + Zagovor
Bière : 33 1/3 RPM
Pays : Suisse + Russie
Alcool : 8.50 %
Conditionnement : bouteille 330 ml
Provenance : Qbeer
Prix : 4.00 CHF
DLUO : 30/04/2020
Date de conditionnement : (pas noté)
Date de dégustation : avril 2020

Plein de points commun avec la … Lire la suite

Chronique n°3 – 23.04.2020

Initialement publié sur Instagram le jeudi 23 avril 2020.


C’est parti pour mon troisième épisode de mon nouveau rôle d’influenceur brassicole 😅 ! Tout provient de La Mise en Bière et de Qbeer.


Brasserie : WhiteFrontier + Collective Arts
Bière : Confetti Western
Pays : Suisse + Canada
Alcool : 10.00 %
Conditionnement : cannette 330 ml
Provenance : Qbeer
Prix : 4.00 CHF
DLUO : 30/04/2020
Date de conditionnement : (pas noté)
Date de dégustation : avril 2020

WhiteFrontier est dans le top 5 (si pas plus) de mes brasseries suisses préférées, et là je vous présente parmi ce qu’ils ont fait de mieux. Derrière ce nom bizarre de Confetti Western (un délire lié à la période de brassage en plein carnaval selon les explications du brasseur ) se cache une tripe IPA, collab avec les Canadiens de Collective Arts.

La cannette n’est plus toute jeune (j’en avais déjà bu "fraîche", là la DLUO est à avril 2020), mais l’explosion fruitée au nez est toujours bien présente avec mangues et agrumes au rendez-vous. Au goût c’est encore mieux avec une petite amertume, mais surtout un cocktail de fruits ultra frais et juicy sans être too much comme ça peut parfois être le cas sur ce style de bière.

C’est très doux (le sucre ajouté y est peut-être pour quelque-chose), mais super équilibré (les 10% y sont clairement pour quelque-chose) avec une longue durée en bouche, bref c’est quasiment parfait. Que du classique au registre houblons (citra, simcoe et columbus) … Lire la suite

Chronique n°2 – 14.04.2020

Initialement publié sur Instagram le mardi 14 avril 2020.


C’est parti pour un deuxième passage en revue de bonnes bières bues en cette mauvaise période. Grâce à un ravitaillement de La Mise en Bière et à un rapatriement de bières venues du Lyon Bière Festival, de Qbeer ou de BrewDog, la sélection devrait être un peu plus variée…


Brasserie : Dieu du Ciel!
Bière : Péché mortel
Pays : Canada
Alcool : 9.50 %
Conditionnement : bouteille 341 ml
Provenance : Lyon Bière Festival 2019
Prix : (pas noté)
DLUO : 26/12/2019
Date de conditionnement : (pas noté)
Date de dégustation : avril 2020

Définitivement une de mes bières préférées. J’en avais déjà bue, notamment dans le broue-pub montréalais de Dieu du Ciel, et c’est toujours le même plaisir. Je parle donc de la Péché mortel, et ça n’a rien à voir avec un ordinateur très puissant décrit par un geek ayant un défaut de prononciation, non non, on parle ici d’un bon gros stout.

L’odeur t’explose à la gueule avec une énorme dose de café et de torréfaction, mais l’équilibre est bien présent grâce à des notes fumées et épicées. Si j’étais un très bon dégustateur, je pousserais jusqu’à dire qu’on y décèle quelques notes cacaotées.

On les a au goût en tout cas, là aussi en renfort d’une torréfaction et d’une caféisation (ils infusent du café dans leur bière) bien extrême. L’alcool (9.5%) est aussi très perceptible, sans parler du bon uppercut d’amertume, mais tout ça toujours magnifiquement … Lire la suite