Chronique n°16 – 27.10.2020

Brasserie : Oskar Blues
Bière : Ten Fidy - Aged in bourbon barrels 2017
Pays : USA
Alcool : 12.90 %
Conditionnement : cannette 568 ml
Provenance : Lyon Bière Festival
Prix : 15 €
DLUO : (pas noté)
Date de conditionnement : 20/11/2017
Date de dégustation : octobre 2020

Ma 1'500ème bière ! Pour fêter ça, j'ai décidé de rompre avec ma tradition de boire une bière de chez BrewDog pour passer les chiffres ronds. A la place, j'ai ouvert cette cannette de Ten Fidy, célèbre stout venu du Colorado, via Lyon puisque je l'ai acheté au Lyon Bière Festival 2019 pour la modeste somme de... 15€ !

Et ça les vaut ! Le nez est d'une très grande complexité, dominée par le bourbon (odeur d'alcool plutôt puissante et notes boisées) et complétée par des touches de fruits (prunes) et de torréfaction se combinant dans un équilibre absolument parfait.

En bouche, la première impression est sur la douceur, suivie d'un côté marqué par la torréfaction et des notes boisées, avant de revenir sur un côté fruité et de finir par un incroyable goût de bourbon, alcoolisé et fumé, restant longtemps en bouche. Evidemment, en se réchauffant, des nouvelles nuances apparaissent.

La cannette avait beau être grande (568 ml), cette bière là, quand tu l'as dans le verre tu la Fidy jusqu'à la dernière goutte - Ten qu'il y en a, tu ne t'arrêtes pas !


Brasserie : A tue-tête
Bière : Surette - 2020
Pays : Suisse
Alcool :Lire la suite

Chronique n°15 – 15.10.2020

Brasserie : Uiltje + Lehe + De Moersleutel
Bière : My Life Span Is Hardly Three Months So Pop Me Open Right Now And Drink Me Fresh - Batch 2
Pays : Pays-Bas + Estonie + Pays-Bas
Alcool : 7.50 %
Conditionnement : cannette 330 ml
Provenance : La Mise en Bière, Lausanne
Prix : 3.80 CHF
DLUO : 07/04/2021
Date de conditionnement : 07/07/2020
Date de dégustation : septembre 2020

A croire que cette NEIPA a été brassée uniquement pour voler à Evil Twin le record du nom de bière le plus long qu'ils détenaient certainement !

Sur l'étiquette (géniale, j'adore le style de Uitlje) il nous est raconté que suite au sold-out très rapide du premier batch de cette collab avec Lehe (brasserie inconnue de mes services) et De Moersleutel (dont j'adore aussi l'univers graphique même si j'ai pas bu grand chose de chez eux) "les gens se sont plaints, les adultes ont pleuré et les politiciens s'en sont mêlés". D'où ce deuxième batch.

A signaler son faible coût de 3.80 CHF pour 33 cl ce qui, à l'époque où on doit de plus en plus vendre un rein (un comble pour boire de l'alcool...) pour pouvoir se payer les meilleures houblonnades, est remarquable !

Et alors, ça vaut quoi ? Eh ben c'est excellent ! Ca mise fortement sur le pamplemousse, à l'odeur et au goût, comme au début des NEIPAs - c'est une impression où il y a vraiment moins de NEIPAs fortement axées pamplemousse qu'il … Lire la suite

Chronique n°14 – 27.09.2020

Brasserie : Sint-Sixtusabdij Westvleteren
Bière : Westvleteren 12
Pays : Belgique
Alcool : 10.20 %
Conditionnement : bouteille 330 ml
Provenance : De Bier Tempel, Bruxelles
Prix : 16.40 CHF
DLUO : 31/08/2020
Date de conditionnement : (pas noté)
Date de dégustation : septembre 2020

Ah, la légendaire "meilleure bière du monde" ! Je me rappelle qu'à mes débuts dans le monde de la bière elle me faisait rêver ! J'ai eu la chance de boire la première dans un génial bar bruxellois, et depuis j'essaie de toujours en avoir une ou deux en stock, pour les occasions spéciales - en l'occurence mes 26 ans.

Pour ceux qui connaissent pas, il faut peut-être rapidement résumer l'histoire de "la bête" au nom imprononçable. En juin 2005, elle est classée meilleure bière du monde sur RateBeer (pour info elle est n° 3 aujourd'hui, mais absente du top 50 Untappd), info immédiatement reprise par des journaux à travers le monde.

Résultat, tout le monde veut mettre la main (enfin, la gorge surtout) dessus. Problème, la production est limitée à 4'800 hl et les moines ne veulent pas l'augmenter. Solution : la bière n'est depuis vendue que directement à l'abbaye, après tirage au sort apparemment assez complexe à "gagner". La légende est bien entretenue par la bouteille sans étiquette, avec sa célèbre capsule.

Evidemment, certaines personnes la revendent à des prix fous (aux environs de 15 €, alors que l'abbaye la vend 1.90 €...) vu que la demande est toujours bien forte. J'ai d'ailleurs … Lire la suite

Chronique n°13 – 15.09.2020

Brasserie : Alefarm
Bière : Forever Eternal
Pays : Danemark
Alcool : 5.00 %
Conditionnement : cannette 440 ml
Provenance : Qbeer
Prix : 6.50 CHF
DLUO : 25/11/2020
Date de conditionnement : (pas noté)
Date de dégustation : août 2020

Magnifique étiquette pour cette pale ale houblonnée à coup d'ihaho 7 et de citra.

Odeur avec un bon équilibre entre le malt, le fruité et une touche de paille. Goût avec un malt à nouveau très présent, du houblon et une bonne dose d'amertume finale, sans oublier quelques notes épicées (à nouveau la paille peut-être ?).

Bon équilibre d'ensemble même si elle ne restera pas Eternallement dans mes souvenirs. Pour ça, il Forêver mieux.


Brasserie : Bosteels
Bière : Tripel Karmeliet
Pays : Belgique
Alcool : 8.40 %
Conditionnement : bouteille 330 ml
Provenance : Amstein
Prix : -
DLUO : 25/07/2020
Date de conditionnement : (pas noté)
Date de dégustation : août 2020

Dans la catégorie "classique des classiques belges", j'avais déjà parlé de l'Orval il y a quelques temps, je passe donc à une autre bière que je n'avais plus bue depuis très longtemps, la fameuse triple belge Tripel Karmeliet.

Petit détail amusant, autant elle est très bien notée sur Untappd (4.00), autant la plupart des beer geeks que je connais adorent la détester. Alors, mon verdict, Karmelire permet évidemment d'avoir réponse à tout ?

Déjà faut dire qu'elle a vraiment de la gueule avec son effervescence et sa mousse absolument superbe - le fait de le … Lire la suite

Chronique n°12 – 19.08.2020

En voilà une qui avait pas envie de se laisser boire... Je l'ai retrouvée ayant explosé dans mon armoire-cave, salissant toutes ses congénères dans l'affaire, avec à peine 50 des 440 ml restant à l'intérieur. L'origine de tout ça est apparemment une machine qui a mal fermé la cannette...

De tout de façon, une bière avec un nom pareil, je savais qu'il fallait pas Tabler dessus !


Brasserie : Anspach & Hobday
Bière : The English Pale
Pays : Angleterre
Alcool : 4.00 %
Conditionnement : cannette 330 ml
Provenance : Qbeer
Prix : 3.80 CHF
DLUO : 24/03/2021
Date de conditionnement : (pas noté)
Date de dégustation : juillet 2020

Celle-là, elle n'a pas explosé ! Mais ça aurait peut-être été mieux... En effet, au nez, pas grand chose n'explose de cette pale ale : les notes herbeuses sont plutôt puissantes mais assez peu subtiles.

Au goût c'est pire : le côté herbeux est franchement peu agréable, accompagné d'une mini touche citronnée, l'ensemble restant ultra basique.

On est là sur une bière de pub qui fait Pale figure...


Brasserie : WhiteFrontier
Bière : µIPA - Simcoe, calypso, lemondrop
Pays : Suisse
Alcool : 1.30 %
Conditionnement : bouteille 330 ml
Provenance : La Mise en Bière (webshop)
Prix : 4.37 CHF
DLUO : 31/08/2020
Date de conditionnement : (pas noté)
Date de dégustation : juillet 2020

Une IPA à 1.3 %, voilà un concept sympathique. J'ai été un peu surpris au décapsulage d'entendre un gros bruit de gaz, mais … Lire la suite

Chronique n°11 – 29.07.2020

Brasserie : WhiteFrontier
Bière : Apricoïd
Pays : Suisse
Alcool : 5.00 %
Conditionnement : bouteille 330 ml
Provenance : Satellite
Prix : (pas noté)
DLUO : 30/06/2020
Date de conditionnement : (pas noté)
Date de dégustation : juillet 2020

Ca faisait deux épisodes qu'il n'y avait plus de WhiteFrontier, ça commençait à faire long, non ? Et du coup, pour me rattraper, les re-voilà avec une bière à laquelle j'ai participé de façon extrêmement investie : j'ai versé un sac de malt (ouais, quel boulot tentaculaire !).

En effet, c'est une collaboration entre WhiteFrontier et notre bon vieux bar Satellite que voilà, brassée du côté de Martigny le 3 mai 2019 pendant une journée qui a bien évidemment été extrêmement sympathique.

J'en ai bien sûr bu pas mal l'an passé, là la date "limite" vient d'être franchie (juin 2020), donc j'en profite pour boire mon avant-dernière bouteille... je garderai la dernière encore quelques temps pour voir comment elle va évoluer.

Il s'agit d'un kettle sour aux abricots du Valais habilement nommé Apricoïd (Satellite mène aux astéroïdes qui, mélangés aux abricots, donnent... un apricoïd !). Ca sent bon l'abricot bien mûr et ça en a évidemment le goût aussi, même si j'ai l'impression qu'en vieillissant la jolie acidité fruitée a gagné du terrain. C'est super rafraîchissant, vraiment très agréable, sessionable jusqu'à plus soif, bref, je ne suis pas forcément objectif, mais j'aime vraiment beaucoup.

A signaler qu'à la fin de la journée de brassage (et donc après quelques bières), le … Lire la suite

Chronique n°10 – 10.07.2020

Brasserie : BrewDog
Bière : Anarchist Alchemist
Pays : Ecosse
Alcool : 16.50 %
Conditionnement : bouteille 330 ml
Provenance : BrewDog (webshop)
Prix : 9.06 CHF
DLUO : 22/03/2021
Date de conditionnement : (pas noté)
Date de dégustation : juillet 2020

J'ai l'habitude de "fêter" les passages de chiffre rond avec BrewDog, qui était à mes débuts dans la bière ma brasserie préférée, du coup j'ai poursuivi la tradition en buvant une de leur "bière délire" : une triple IPA à 16.5 %. Elle se retrouve en 5ème position des bières les plus fortes que j'aie bues, avec d'ailleurs deux BrewDog devant elle, dont une à égalité pour la 1ère place (la fameuse Hop Shot en bouteille de 110 ml à 20 %).

A signaler que la bouteille est pas récente (commandée en avril 2019) mais que la DLUO est en mars 2021 seulement.

A l'odeur, l'alcool est immédiatement très présent, accompagné de notes de prunes et... c'est tout. Bref, impossible de reconnaître qu'on a là affaire à une IPA. L'étiquette parle de fruits tropicaux, de mandarine, de pamplemousse, de raisin blanc et d'orange. Hmmm, ben non.

Mais alors, est-ce que l'Alchémie fonctionne mieux au goût ? A la première gorgée j'ai eu l'impression de boire du miel de sapin très liquide ! C'est ultra sucré et orienté sur des notes de pin, avec donc évidemment un côté très résineux. Y'a pas mal de caramélisé perceptible aussi, mais étonnamment peu d'alcool. C'est puissant, mais fortement déséquilibré.

Avec sa consistance … Lire la suite

Chronique n°9 – 29.06.2020

Brasserie : Omnipollo + J. Wakefield
Bière : Brush - Version européenne
Pays : Suède + USA
Alcool : 12.00 %
Conditionnement : bouteille 330 ml
Provenance : Saveur Bière
Prix : 3.33 CHF
DLUO : 04/09/2020
Date de conditionnement : (pas noté)
Date de dégustation : juin 2020

Un stout collab entre les "controversés" (par certains crafteux, moi j'ai rien contre eux) Omnipollo et J. Wakefield, dont je vous ai déjà dit il y a deux chroniques à quel point je les adorais depuis le dernier Lyon Bière Festival.

La collab d'origine est apparemment régulièrement re-brassée (même si celle-là date d'il y a un moment : elle était dans mon calendrier de l'avent Saveur Bière 2017...) et ce en deux versions : une par J. Wakefield aux USA et l'autre chez les célèbres De Proef sous la "supervision" d'Omnipollo.

Apparemment c'est brushé, pardon brassé, avec de la gousse de vanille, du cacao, du café aux noisettes et des piments. Et quand on le sait, on a évidemment tendance à sentir tout ça ! Aux nez, les trois premiers éléments prennent le dessus, tandis qu'au goût c'est le piment qui domine, mais l'ensemble reste cela dit équilibré, se mariant bien avec le côté torréfié sans oublier l'alcool qui renforce tout ça.

C'est plutôt bon, à ranger dans la catégorie "bière dessert", bien équilibrée mais pas totalement foufou à tout casser comme Brush Willis (yippee ki yay, voilà un mauvais jeu de mot !). Je serais curieux de goûter la version … Lire la suite

Chronique n°8 – 18.06.2020

Brasserie : Popihn
Bière : Porter cerises / framboises
Pays : France
Alcool : 5.10 %
Conditionnement : bouteille 330 ml
Provenance : Qbeer
Prix : 5.67 CHF
DLUO : 06/05/2021
Date de conditionnement : 06/05/2019
Date de dégustation : juin 2020

Un accord pas vraiment risqué mais réussi. La cerise et la framboise dominent à l'odeur, avec la torréfaction restant trop en retrait. Au goût c'est plutôt la framboise qui manque à l'appel, pour un résultat de cerise chocolatée avec une touche d'acidité. Un porter qui aurait mérité de plus se laisser porter par la torréfaction.


Brasserie : Naparbier + Põhjala
Bière : Horse Rider
Pays : Espagne + Estonie
Alcool : 10.10 %
Conditionnement : bouteille 330 ml
Provenance : Qbeer
Prix : 5.06 CHF
DLUO : (pas noté)
Date de conditionnement : (pas noté)
Date de dégustation : juin 2020

Un porter bien musclé (10.1 %) que voilà, mais tout en douceur cela dit. Ca sent le café très doux à tendance chocolatée, avec des notes, malheureusement un peu trop discrètes, de plein d'autres choses (réglisse et prune notamment).

Le goût va vous dé-rider avec une bonne dose de chocolat, une petite amertume caféinée et une touche fumée, tout ça avec une bonne évolution en bouche (et oui, au fur et à mesure, ça se qu'horse). Très bon tout ça !


Brasserie : Garage + Naparbier
Bière : Hijack Hinterland
Pays : Espagne + Espagne
Alcool : 5.50 %
Conditionnement : cannette 440 ml
Provenance : Qbeer… Lire la suite

Chronique n°7 – 07.06.2020

Initialement publié sur Instagram le dimanche 7 juin 2020.


Place à ma désormais habituelle chronique bières avec dix nouvelles bonne choses… Pour cette fois j’ai essayé de faire un petit effort sur la qualité des photos, alors c’est toujours pas Cartier-Bresson (ouais, je balance des noms pour faire cultivé), mais pour des photos prises sur un coin de table mal éclairé avec un iPhone 7 (ouais, je balance les coulisses), il me semble que ça arrache un peu moins les yeux que les dernières fois (sauf qu'il y a la compression d'Instagram qui gâche tout).


Brasserie : Frau Gruber
Bière : Velvet Horizon
Pays : Allemagne
Alcool : 5.00 %
Conditionnement : cannette 440 ml
Provenance : Qbeer
Prix : 6.50 CHF
DLUO : 26/10/2020
Date de conditionnement : 26/03/2020
Date de dégustation : mai 2020

Après avoir beaucoup entendu parler de Frau Gruber, la brasserie allemande qui monte, j'en bois enfin une ! Au programme, une pale ale juicy de chez juicy.

Tout ça est houblonné avec du BRU-1 et du Vic Secret ce qui donne un fort goût d'orange soutenu par une dose de mangue, de pêche et d'abricot. Certains beer geeks parlent d'un léger hop burn, c'est pas faux (si si, je sais ce que ça veut dire, vous inquiétez pas #bottesecrète), peut-être qu'ils Horizon, mais c'est pas vraiment dérangeant. Seule critique pour ma part, un petit manque de puissance sur l'odeur, mais à part ça, c'est de la pale ale de haut niveau ! Une belle … Lire la suite